Immobilier

En quoi cela consiste?
L'activité de courtage immobilier consiste en la recherche, par les sociétés de courtage immobilier, pour le compte de leurs clients, d'entreprises dans l'achat et la vente de biens immobiliers, ainsi que le troc, le transfert, la location ou le transfert de la position contractuelle d'un bien. L'activité peut également comprendre, par exemple, la prospection et la collecte d'informations pour trouver les propriétés souhaitées par les clients.
 
Connaître les règles de l'activité, ainsi que les devoirs et la conduite des agents immobiliers, peut éviter des erreurs lors de la conclusion d'une transaction.
 
Que contient un contrat immobilier
 
Le contrat de médiation immobilière doit toujours être conclu par écrit et mentionner plusieurs éléments:
• l'identification des caractéristiques du bien, en précisant tous les privilèges et charges (privilèges ou hypothèques, par exemple);
• identification de l'entreprise (achat et vente ou location, par exemple);
• les conditions de rémunération de l'entreprise, en termes fixes ou en pourcentage, ainsi que le mode de paiement, en indiquant le taux de TVA applicable;
• identification de l'assurance responsabilité civile ou de la garantie financière ou instrument équivalent avec indication de la police et de l'entité d'assurance ou, le cas échéant, du capital garanti;
• identification du collecteur immobilier qui, éventuellement, a collaboré à la préparation du contrat;
• identification détaillée de tous les services auxiliaires à fournir par l'entreprise;
• référence au régime d'exclusivité, une fois convenu entre les parties, avec spécification des effets respectifs, tant pour l'entreprise que pour le client.
Si la durée du contrat n'y est pas mentionnée, on considère qu'il a été conclu pour une durée de six mois.

Les médiateurs peuvent soumettre des contrats avec des clauses contractuelles générales, à condition qu'ils aient été préalablement approuvés par l'Institut des marchés publics, de l'immobilier et de la construction (IMPIC).
 
Le consommateur doit lire attentivement le contrat et, s'il le souhaite, il peut demander au médiateur les éclaircissements qu'il juge opportuns.
 
Les agents immobiliers sont soumis à une surveillance
 
Pour exercer l'activité, les sociétés de médiation immobilière dépendent toujours de la délivrance d'une licence par l'IMPIC, qui est également responsable de la surveillance et du contrôle de l'activité.
Pour obtenir la licence, plusieurs conditions sont requises. Par exemple: avoir l'intégrité commerciale, c'est-à-dire que les médiateurs ne peuvent pas avoir été déclarés insolvables, et les représentants légaux ne peuvent pas avoir été condamnés à une peine de prison effective, par exemple pour fraude ou falsification de documents ou blanchiment d'argent. Les licences ont une validité illimitée, mais peuvent expirer dans certaines situations, comme en cas de non-conformité.
 
La légitimité de l'entreprise doit être vérifiée
 
Lors de la signature du contrat, le médiateur doit s'assurer que les clients ont la capacité et la légitimité de contracter l'entreprise qu'ils vont promouvoir. Vous devez également vous assurer que les caractéristiques du bien correspondent à celles données par les clients.
 
La société immobilière ne doit pas induire en erreur les destinataires de l'activité sur les caractéristiques, le prix et les conditions de paiement du bien. S'il y a un fait qui compromet l'activité, la société immobilière doit immédiatement informer les destinataires (acheteurs ou vendeurs, par exemple).
 
Assurance responsabilité civile
 
Compte tenu des intérêts en cause, la loi oblige les agents immobiliers à souscrire une assurance responsabilité civile garantissant leur activité, d'un montant minimum de 150 mille euros. L'assurance doit indemniser les dommages matériels causés aux tiers par les représentants et employés de la société immobilière.
 
Prêt à vous élucider, prêt à vous aider!